insomnies sauvages

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'perso'

Hommage à Belmondo

Posté : 26 mai, 2011 @ 7:35 dans perso | Pas de commentaires »

 Après le festival de Cannes qui, pour une fois à eu la bonne idée de rendre hommage  à un acteur de son vivant, à mon tour de dérouler le tapis rouge à une légende du cinéma français; Jean-Paul Belmondo!00

A toi qui fût à la fois, « le magnifique », « l’as des as », « le solitaire », « le guignolo », « l’incorrigible »,  »le solitaire »… Il fût une époque où le slogan du cinéma français aurait pu être: « qu’importe le titre, pourvu qu’il y ait Belmondo! »

Mais bien avant cette vague infernale des années 80, il y eut la nouvelle ou Godard filmait un jeune homme banal mais au talent certain. Bébel  et sa belle américaine dans les rues de Paname s’éteindra devant elle, à bout de souffle, sur le bitume parisien.

Tout aussi à l’aise avec les mots de Michel Audiard, donnant la réplique à Gabin dans « un singe en hiver ». On retiendra les scènes de beuveries, mémorables, ou les deux protagonistes ont l’alcool gai et voyageur. L’un se replongeant dans un fleuve de Chine au nom imprononçable, l’autre dansant le flamenco sous le soleil de Madrid devant sa belle.

Avec « Borsalino » en 1970, se créa un duo mythique; Alain Delon et toi.L’un, dandy au regard ténébreux,l’autre,cogneur au sourire ravageur. En 1998, Patrice Leconte réunit les deux acolytes dans « une chance sur deux » avec au milieu la belle Vanessa. Toujours comparés, concurrencés, votre amitié demeurera intacte.1

Tu seras pour moi, à jamais, le flic obstiné de « peur sur la ville », le jeune père en mal d’amour de « un singe en hiver », le Jean Valjean et l’enfant gâté de Lelouch, le clown de « hold-up », le compère de Bourvil dans « le cerveau » et « le professionnel » vengeur de Lautner succombant sur une musique de Morricone.

Je resterai avec mes regrets de ne pas t’avoir vu jouer « Cyrano de Bergerac » ou « Frédérick ou le boulevard du crime ». Mais heureusement j’ai eu la chance, en 1996 de t’applaudir au théâtre des variétés pour une prestation inoubliable dans « la puce à l’oreille ».

Le festival de Cannes 2011 débuta avec Monsieur Belmondo célébrant 50 ans de carrière. Il s’acheva en récompensant un digne héritier; Monsieur Dujardin. La boucle est bouclée…

Le projectionniste

Posté : 12 mai, 2011 @ 8:14 dans perso | Pas de commentaires »

Assis derrière sa cabine le projectionniste surveille les acteurs

Tel un souffleur en coulisse

Il redit les répliques qu’il connaît par coeur.

Il en voit passer des histoires de bandits

des comédies tragiques ou des drames socio-intellectuels.

En version originale ou en français dans le texte

les comédiens s’agitent sur la toile enchantée.

Telles des marionnettes virtuelles

pour dénoncer ou altérer la réalité.

Entre ombre et lumière il observe le public;

celui d’un dimanche pluvieux comme réfugié, à l’abri

ou celui d’un mercredi matin truffé de cinéphiles

heureux de découvrir, enfin, le film tant espéré.

Mais le projectionniste le sait mieux que quiconque

concentré ou rêveur c’est le public qui choisit

si le film est un chef-d’oeuvre ou une projection quelconque.

Il s’en ira, triste ou ravi avec des étoiles dans la tête

ou des idées sombres mais le projectionniste, lui, rembobinera,

éteindra la salle, puis de nouveau

moteur, action!

Sans titre

Posté : 26 décembre, 2010 @ 7:41 dans perso | Pas de commentaires »

La vie est belle dans mon cinéma paradisio

on y croise le vagabond de Chaplin ou Hitchcock et ses psychoses.

De battre, mon coeur s’est arrêté devant shinning ou l’odyssée

impossible d’oublier les lumières de la ville ou Gabin et Bourvil dans la traversée.

La vie est un long fleuve tranquille ou je danse avec les loups

j’ai des sueurs froides avec Steve dans son infernale tour.

Sur la route de Madison  le vent se lève

j’ai deux jours à tuer pour passer de l’ombre à la lumière.

Tel un illusionniste et ses petits mouchoirs

je suis un gladiator des temps modernes

depuis tout est illuminé, j’ai fais mon festen!

Les blessures assassines meurent dans la brume électrique

tandis que la fille sur le pont a les nerfs à vif

surgit un prophète aussi improbable qu’un singe en hiver.

Lexique

  La vie est belle (Franck Capra-1946)

Cinéma paradisio (Guiseppe Tornatore-1989)

Psychose (Alfred Hitchcock-1960)

De battre, mon coeur s’est arrêté (Jacques Audiard-2005)

Shinning (Stanley Kubrick-1980)

2001: l’odysée de l’espace (Stanley Kubrick-1968)

Les lumières de la ville (Chaplin-1931)

La traversée de Paris (Claude Autant-Lara-1956)

La vie est un long fleuve tranquille (Etienne Chatiliez-1987)

Danse avec les loups ( Kevin Costner-1990)

Sueurs froides (Alfred Hichcock-1958)

La tour infernale (John Guillermin-1974)

Sur la route de Madison (Clint Eastwood-1995)

Le vent se lève (Ken Loach-2005)

Deux jours à tuer (Jean Becker-2008)

De l’ombre à la lumière (Ron Howard-2005)

L’illusionniste (Neil Burger-2006)

Les petits mouchoirs (Guillaume Canet-2010)

Gladiator (Ridley Scott-1999)

Les temps modernes (Chaplin-1936)

Tout est illuminé (Liev Schreiber-2004)

Festen (Thomas Wintenberg-1998)

les blessures assassines (Jean-Pierre Denis-2000)

Dans la brume électrique (Bertrand Tavernier-2008)

La fille sur le pont (Patrice Leconte-1999)

Les nerfs à vif (Jack Lee Thompson-1961)

Un prophète (Jacques Audiard-2008)

Un singe en hiver (Henri Verneuil-1962)

la vie est bellecinéma paradisio psychose de battre mon coeur s'est arreté shinnig 2001 l'odysée de l'espace les lumieres de la ville la traversée de paris

la vie est un long fleuve tranquille danse avec les loups sueurs froides la tour infernale sur la route de madison le vent se lève deux jours a tuer de l'ombre a la lumiere l'illusionniste les petits mouchoirs gladiator les temps modernes tout est illuminé festen

les blessures assassines dans la brume électrique la fille sur le pont les nerfs a vif un singe en hiver un prophète

11 juillet 2009…

Posté : 17 juillet, 2009 @ 7:20 dans perso | Pas de commentaires »

21h15, ça y est enfin, je suis au stade de France pour voir et entendre pour la première fois de ma vie le plus grand groupe de rock du monde(!)

U2 bien sur!u2

Une scène incroyable au centre du stade, genre vaisseau, d’ailleurs pendant le concert nous seront en connexion avec la station spatiale internationale!

U2 no limit!u2 stade

Et c’est partie pour le show avec une ambiance de folie au son du premier titre « Breathe », une des chansons du nouvel opus « No line on the horizon ». Les titres s’enchaînent avec les futurs tubes de l’album et les incontournables « Sunday bloody sunday »,  » Where the streets are no name », « One », « With or Without you »…

C’était tout simplement magique…

Plus de deux heures de concert qui sont passées bien vite…à peine le temps de réaliser…

J’en rêvai, Bono l’a fait!

Et j’espère les revoir encore et encore…

 

streamingfrance |
cutting |
Cinéad |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cinemad
| ppj
| blu ray folie